Hélène Poignon

Ces portraits racontent les rapports que j'entretiens avec mes modèles et ceux que l'on s'imposent les uns les autres,

les rapports sociaux plus largement. L'image que l'on a de soi, celle que l'on veut donner et celles qui peuvent être percues, tant

d'images différentes qui servent à semer le trouble.

 

Ici, la peinture s'appuie sur une séance photo sans aucune directive donnée au modèle. Ce tête à tête est un temps

déterminant durant lequel il se livre presque malgré lui. L'appareil qui représente alors l'oeil extérieur nous renvoie notre propre

image nous en faisant parfois perdre le contrôle. Il fixe la trace de notre présence. C'est cette présence, cet état émotionnel franc

et honnête qui importera le plus durant tout le procécus de création. Après l'humour, la gène, la fuite ou l'abandon que l'intimité

génère, s'installent la fragilité et l'honnêteté. Le souvenir qui en résulte déterminera alors l'ensemble du portrait: la posture,

la nudité, le regard et sa direction, le traité, la couleur du fond...

 

L'huile permettra d'approfondir certains détails expressifs dans la finesse tout en en effaçant certains autres par la

transparence ou l'inachèvement. Cette série de toiles sera en ce sens plus vraissemblante que réaliste, fidèle non seulement à

ce qui est évidemment visible mais essentiellement à ce qui est perçu. Mise en espace, elle propose un jeu de regards entre les

personnages mais également avec le public. En effet, les regards de ces hommes et de ces femmes, peints grandeur nature, se

croisent et s'évitent ou bien affrontent celui du spectateur qui les observe.

Espace Saint Germain - Galerie Pierre Kleinmann

Tél. +33 (0)6 11 61 03 63

Du mardi au samedi

de 13h30 à 19h30

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player